SEVEROLI                                                                     

 

Philippe Eustache Louis 

 

Général de division au service du royaume d'Italie, feld-maréchal lieutenant au service de l’Autriche (Faenza (Italie) 1767 - Fusignano en Romagne (Italie) 6.10.1822)

 

 

 

 

 

Musée de Faenza  - Extrait d'une lithographie 11,7 cm x 17,4 cm

 

 

Filippo Severoli fait ses premières armes aux combats de Toirane et de La Pietra près de Loano, où il est blessé. Colonel en 1798. Severoli est proposé le 26 décembre 1799 au grade de général de brigade, à la tête de la 1ère brigade des troupes cisalpines. En 1800, il participe à la campagne contre l'Autriche. En 1805, il est commandant de la place de Milan. Il fait partie des troupes envoyées dans le royaume de Naples en 1806 puis quitte Naples le 26 janvier 1807 pour rejoindre Milan. Général de division, il participe à la campagne de 1807 en Allemagne puis à celle d'Autriche en 1809. Il se distingue, à la bataille de Raab le 14 juin 1809. Le vice-roi Eugène de Beauharnais le propose, le 27 février 1810, en remplacement de Pino malade, pour diriger les troupes italiennes envoyées en Catalogne, sous les ordres de Macdonald. La proposition est acceptée le 9 mars 1810 par Clarke, ministre de la guerre. Le 14 mai 1810, Severoli s'empare après un siège, de Hostalrich, la dernière place forte aux mains des Espagnols en Catalogne centrale. Comte de l’Empire le 23 mai 1810, il demande le 14 novembre 1810 son retour en Italie pour des raisons de santé. Severoli passe ensuite en 1811 à l'armée d'Aragon dirigée par Suchet. Il contribue avec sa division à la prise de Valence le 9 janvier 1812 puis s'empare de Peniscola après un siège du 20 janvier au 4 février 1812. Rentré en Italie en 1814, il est chargé par Eugène de Beauharnais de défendre Plaisance et de s’emparer de Parme, objectif qu'il atteint le 2 mars 1814, sous les ordres de Grenier. Les troupes franco-italiennes s'emparent de Parme, tenue par les Autrichiens de von Starhemberg et le lendemain Severoli entre à Reggio en Émilie. Le 7 mars 1814, il est attaqué par les troupes de Murat qui a quitté le camp de Napoléon. Severoli et ses hommes se battent contre les Autrichiens du général Nugent. Durant la bataille, Severoli est blessé à la jambe par un coup de canon et se fait remplacer à la tête de sa division par le général de brigade Gabriel de Rambourgt. Murat réussit à occuper Reggio mais pris de remords fait arrêter les combats. A la chute de l’Empire et au retour des Autrichiens en Lombardie, Severoli est admis dans l’armée autrichienne avec le grade de feld-maréchal lieutenant et gouverneur de Plaisance, entre 1820 et 1822. Admis à la retraite le 12 mars 1822, il est enterré en 1823 à l'oratoire de l'Ange gardien construit en 1732, à Fusignano, où sa famille a une villa. Son nom est inscrit en 1836 sur le pilier ouest de l'Arc de Triomphe, en colonne 36. Faenza (48018) a une Via Severoli, Milan une Via Privata Filippo Severoli.

 

 

A. PIGEARD : Dictionnaire des batailles de Napoléon, Paris, Tallandier, 2004

 

J. L. REYNAUD : Contre-guerilla en Espagne (1808-1814) Suchet pacifie l'Aragon, Paris, Economica, 1992

 

G. SIX : Dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l'Empire, Paris, G. Saffroy, 1934  (RAMBOURGT)

 

J. TULARD : Dictionnaire Napoléon, Paris, Fayard, 1999 (article guerre d'Espagne)

 

J. TULARD : Napoléon et la noblesse d'Empire, Paris, Tallandier, 2001

 

Service Historique de la Défense (Château de Vincennes) : dossier SEVEROLI (16Yd329)

 

 

http://cronologia.leonardo.it/storia/a1809a.htm 

 

http://www.georgianindex.net/peninsularWar/battleTimeline.html

 

http://www.napitalia.org.uk/eng/light2.shtml

 

http://www.oesta.gv.at/Docs/2006/11/20/Kaiserliche%20bzw_%20k_%20k_%20Generale%201618-1815%20_Liste_.pdf

 

http://perfaenza.wordpress.com/2009/09/30/alzo-zero/

 

 

(retour Arc de Triomphe)