Divergences sur les noms inscrits sur l’arc de Triomphe de Paris par rapport à ceux présentés par Georges SIX dans son dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l’Empire (1792 - 1814)

 

 1. Noms absents de l’Arc de Triomphe et signalés par SIX comme étant sur l’Arc de Triomphe

BAUDUIN - FILHOL DE CAMAS - MACORS - PAULTRE DE LAMOTTE - WOLODKOWICZ

 

2. Noms présents sur l’Arc de Triomphe et non indiqués par SIX comme inscrits sur l’Arc de Triomphe dans les articles les concernant

BIZANET - BOISGÉRARD - BORRELLI - DUBOIS Paul Alexis - MORIO DE L’ISLE

 

3. Généraux présents sur l’Arc de Triomphe et absents du dictionnaire SIX

BERTOLETTI - SEVEROLI - TEULIÈ

Les trois sont cependant mentionnés dans l’annexe du tome II.

 

4. Noms présents sur l’Arc de Triomphe et figurant sur le dictionnaire SIX mais sur un autre pilier que celui indiqué

BONET pilier est (colonne 15) - CERVONI pilier est (colonne 17) - MACON pilier ouest (colonne 40) - LA TOUR MAUBOURG pilier est (colonne 17). Les 4 noms sont signalés par SIX comme figurant sur le pilier sud. Un cinquième nom CORBINEAU Claude pilier est (colonne 16) est signalé comme figurant sur le pilier ouest.

 

5. Noms présents sur l’Arc de Triomphe et figurant sur le dictionnaire SIX mais ne correspondant pas au même personnage

- D. et B. QUINTIN ont déjà montré que les colonels HENRY, LACUÉE, HOUDAR DE LAMOTTE et MARIGNY, dont les noms sont soulignés et qui sont morts au combat, ne pouvaient pas être les généraux homonymes, signalés par SIX et qui, sauf Jean Fortuné MARIGNY, n’étaient pas morts au combat. P. LAROUSSE dans son dictionnaire du XIXème siècle avait déjà indiqué que le colonel Joseph Bernard MARIGNY figurait sur l’Arc de Triomphe.

- BOYER Jean Baptiste, dont le nom est souligné a été blessé mortellement à Leipzig contrairement à Joseph BOYER DE REBEVAL.

- DABOVILLE : le comte François Marie D'ABOVILLE, général de division, correspond mieux que son fils, le baron  Augustin Gabriel D'ABOVILLE qui n'a atteint que le grade de général de brigade alors qu'en colonne 04 tous les noms correspondent à des hommes ayant atteint le grade de général de division ou équivalent.

- DAVRANGE : le baron François D'AVRANGES D'HAUGERANVILLE correspond mieux que son père qui a plus fait une carrière militaire avant la Révolution.

- DEJEAN, A. : Pierre François Marie Auguste DEJEAN, général de division correspond mieux que le général de brigade Jean Antoine DEJEAN car dans le haut de la colonne 30, au-dessus du chirurgien LARREY, tous les noms inscrits sont ceux de généraux de division.

- DENOYER Paul dit DESNOYERS, chef de brigade tué au combat et dont le nom est souligné ne peut être confondu avec le général François Antoine DENOYÉ dit DESNOYERS qui ne s'est illustré dans aucun combat, a passé environ 10 ans en prison à cause de ses liaisons avec les milieux royalistes puis dans la conspiration avec le général MALET et qui bien sûr n'est pas mort au combat. Le commandant André LASSERAY, ancien responsable des Archives de l'Armée de Terre au château de Vincennes et auteur de la préface du livre de Georges SIX signale en 1954 que le chef de brigade DESNOYERS fait partie des 20 noms inscrits sur l'Arc de Triomphe, qui ne sont pas ceux de généraux..

- GAUTHIER Crc : les 3 lettres Crc correspondent à CLERC et donc à Jean-Pierre GAUTHIER-CLERC et non à Étienne GAUTHIER qui n'a jamais eu le surnom de CLERC.

- GOUVION Jean Baptiste a été tué au nord de Maubeuge en 1792. Son nom souligné correspond mieux au personnage que celui de Louis GOUVION choisi par SIX et non tué au combat.

- PETIT Jean Martin n’a pas été tué au combat contrairement à Claude PETIT choisi par SIX. Sur l’Arc de Triomphe le nom de PETIT n’est pas souligné. De plus Jean Martin PETIT fait partie en 1840 - 1842 de la commission de l'Arc de Triomphe, chargée de choisir les noms à inscrire sur l'Arc de Triomphe. Or tous les noms des membres de cette commission sont inscrits sur l'Arc de Triomphe.

- SPARRE : Le lieutenant général Alexandre Séraphin Joseph de SPARRE correspond mieux que le lieutenant général Louis Ernest Joseph de SPARRE pour la seule raison qu'il a été nommé lieutenant général avant 1799, comme tous ceux inscrits en colonne 05.

- VIALA, enfant tué à 13 ans fait l'objet d'une des strophes du Chant du départ. Il ne peut être confondu avec le général Sébastien VIALA, non tué au combat.

 

6. Deux personnages figurent pour le même nom inscrit sur l’Arc de Triomphe

Le choix peut être facile lorsqu’un seul des deux généraux est mort au combat : c’est le cas de BRUN et de SORBIER dont les noms sont inscrits sans être soulignés.

Dans d’autres cas, le choix est plus difficile à faire : BEAUMONT, DEBELLE, DUFOUR, ROUSSEL.

 

7. Conclusion

Malgré les erreurs relevées, le travail réalisé par G. SIX reste extraordinaire, surtout lorsque l’on considère qu’en 1934 il ne disposait d’aucun des moyens informatiques actuels.

De plus, il y a plus que probablement des erreurs sur les inscriptions figurant sur l’Arc de Triomphe, ce qui peut minimiser ou même annuler certaines critiques.

Ainsi, on relève le nom du général BOURCIER non tué au combat mais souligné sur l’Arc de Triomphe.

Inversement, les noms suivants devraient être soulignés : AUBRY, DAVID, DONOP, FRIEDERICHS, GUIOT DE LACOUR, KLÉBER, LAMARTINIÈRE, MICHEL, PIJON, RENÉ, RUSCA, SARRUT, VANDERMAESEN, VIAL.

Tout ceci peut aussi laisser la porte ouverte à d’autres interprétations ! Si vous avez une autre interprétation pour un nom inscrit, n'hésitez pas à m'en faire part ; je suis tout prêt à en discuter : arnauld.divry@wanadoo.fr

A. D. juillet 2010

P. LAROUSSE : Grand dictionnaire universel du XIXème siècle, tome 1 à 17, Paris, 1865 à 1878

D. et B. QUINTIN : Dictionnaire des colonels de Napoléon, Paris, S.P.M., 1996

G. SIX : Dictionnaire biographique des généraux et amiraux français de la Révolution et de l'Empire, tomes 1 et 2, Paris, G. Saffroy, 1934

Service Historique de la Défense au château de Vincennes : dossier DENOYER Paul (2Ye) : lettre du commandant LASSERAY

(retour Arc de Triomphe)