LA FAYETTE

Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert du MOTIER marquis de LA FAYETTE                                                                               

Lieutenant général de l'armée française, major général de l’armée américaine, héros de l’indépendance des États-Unis (château de Chavaniac (Haute-Loire) 6.9.1757 - Paris 20.5.1834)                                                                                                                                  

Fils du colonel Gilbert Michel Louis Christophe Roch du Motier marquis de La Fayette et de Marie Louise Julie, née de La Rivière, La Fayette est orphelin de père le 1er août 1759, ce dernier ayant été tué par un boulet anglais, à Minden en Allemagne. La Fayette entre à Paris, au collège du Plessis, futur lycée Louis-le-Grand, en 1768. En avril 1771, il intègre la compagnie des Mousquetaires noirs. Le 11 avril 1774, il épouse Marie Adrienne Françoise de Noailles qui lui donne quatre enfants : Henriette (1775 - 1777), Anastasie Pauline (1777 - 1863) épouse du général Marie Charles César Florimond de Fay de La Tour Maubourg, George Washington Louis Gilbert (1779 - 1849) dont le parrain est George Washington, futur président des États-Unis et Marie Virginie (1782 - 1849) épouse de Louis de Lasteyrie. Capitaine en mai 1774 à Metz, La Fayette signe le 7 décembre 1776, un engagement pour servir en Amérique contre les Anglais comme major général. Il arrive à Georgetown en juin 1777 sur le vaisseau la Victoire dont il a financé l’achat et recruté les officiers. Confirmé major général dans l’armée américaine par le Congrès en août 1777, il est blessé au combat de Brandywine le 11 septembre 1777 et est vainqueur de 400 Hessois à Gloucester le 25 novembre 1777. Battu, il fait une habile retraite à Barren Hill le 18 mai 1778. Après l’évacuation de Philadelphie par les Anglais, il est chargé de harceler ces derniers et se montre efficace sous Washington qui bat Clinton à Monmouth le 28 juin 1778. De retour en France en février 1779, il décide le roi Louis XVI à envoyer un corps expéditionnaire en Amérique sous la direction de Rochambeau, en mars 1780. La Fayette arrive à Boston en avril 1780 sur la frégate L'Hermione et prend, le 7 août 1780, le commandement d’une unité d’élite de l’infanterie légère, les « riflemen ». Après une guerre d’escarmouches au printemps 1781 en Virginie, il occupe Richmond et Williamsburg que l’Anglais Cornwallis évacue le 4 juillet 1781. Washington et Rochambeau, soutenus par l’escadre de de Grasse, viennent aider La Fayette à assiéger Cornwallis dans Yorktown, à partir du 28 septembre 1781. La ville capitule le 19 octobre 1781, ce qui entraîne l’indépendance des États-Unis, reconnue par l’Angleterre le 30 novembre 1782. Le 5 décembre 1781, La Fayette est nommé maréchal de camp dans l’armée française, à dater de la capitulation de Yorktown. Député de la noblesse d’Auvergne aux États généraux, en mars 1789, La Fayette est élu, le 13 juillet 1789, vice-président de l’Assemblée puis, le 15 juillet, commandant général de la milice parisienne qui devient la Garde nationale de Paris. Le 28 février 1791, il repousse à Vincennes des émeutiers et sauve ainsi de la destruction, le donjon du château. Lieutenant général le 30 juin 1791, il commande l’armée du Centre le 14 décembre 1791 et marche sur Dinant en avril 1792. Il atteint Bouvignes, à quelques kilomètres au nord de Dinant le 30 avril 1792 mais doit se replier sur Philippeville en mai puis sur Maubeuge où il constitue un camp retranché le 7 juin 1792. Commandant l’armée du Nord le 11 juillet 1792, il est relevé de son commandement le 19 août 1792, et se réfugie dans les rangs autrichiens le même jour. Emprisonné, il n’est libéré que fin novembre 1799. La Fayette se prononce contre le Consulat à vie et contre l’Empire. Député de Seine-et-Marne en mai 1815, il est élu vice-président de la Chambre des représentants le 4 juin 1815 et fait adopter une résolution, le 21 juin, demandant l’abdication de Napoléon. Député de la Sarthe en octobre 1818 puis de Seine-et-Marne de 1819 à 1823 et de 1827 à 1832, La Fayette prend le commandement de la Garde nationale recréée le 29 juillet 1830 et aide Louis-Philippe à accéder au trône de France. Il est enterré, à côté de sa femme, à Paris, au cimetière de Picpus. Il laisse de nombreux écrits qui sont publiés en 1837 - 1838 : Les mémoires, correspondances et manuscrits de La Fayette (en 6 volumes). Le nom de La Fayette est inscrit en colonne 03 du pilier nord de l'Arc de Triomphe. Il  figure aussi parmi les 39 personnages identifiés, sculptés dans la frise de 137 m autour de l’Arc de Triomphe. Paris a nommé du vivant de La Fayette, en 1830, une rue Lafayette dans la 9e et 10e arrondissement. Au début de cette rue se trouvent les Galeries Lafayette, grand magasin aux succursales multiples. Lyon a un cours Lafayette (69003) et un pont La-Fayette. Marseille (13001) a une rue Lafayette, Clermont-Ferrand un boulevard La-Fayette, Nancy une place La-Fayette, Poitiers une avenue La-Fayette, Nantes une rue du Général-de-La-Fayette, Toulon un cours La-Fayette. Bordeaux, Brest, Grenoble, Lille, Limoges, Mulhouse, Nice, Nîmes, Orléans, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Tours, Versailles ont une rue La-Fayette. Au moins 24 villes aux États-Unis portent le nom de La Fayette : Lafayette en Californie, au Colarado, en Indiana, au Kentucky, en Louisiane, dans le Minnesota, dans le New Jersey, dans l’état de New York, en Ohio, en Oregon, au Tennessee, dans le Wisconsin, Fayetteville en Arkansas, en Caroline du Nord, en Georgie, en Ohio, au Tennessee, au Texas, La Fayette en Alabama, en Georgie, dans l’Illinois, Fayette au Mississippi, West Lafayette en Indiana, en Ohio, le mont Lafayette dans le New Hampshire, en Pennsylvanie, le lac Lafayette dans le Missouri, sans compter les comtés, les municipalités, les collèges et autres lieux publics portant le nom de La Fayette. Ce champion des idées libérales, mal perçu par nombre de ses contemporains français est probablement le héros de l’Arc de Triomphe le plus célèbre dans le monde.



LA FAYETTE  1788

(extrait du tableau de Jules Boilly au Château de Versailles)

(painting of Jules Boilly, partly, at Château de Versailles)






L'HERMIONE 1780 - nouvelle frégate 2015

L'HERMIONE 1780 - 2015 new frigate


          Donjon de Vincennes et son enceinte, datant de 1361, sauvé de la destruction par La Fayette le 28 février 1791. Avec ses 52 m de hauteur, il est considéré comme le plus haut édifice fortifié médiéval d'Europe.

Donjon of Vincennes with surrounding walls, built in 1361, saved from destruction by La Fayette, on 28 February 1791. With 52 m high, it is considered as the highest fortified medieval building in Europe.


           




LA FAYETTE 1824

(extrait du tableau d'Ary Scheffer, Washington, Chambre des Représentants)

(painting of Ary Scheffer, partly, Washington, The House of Representatives)






 

La Fayette et Washington (statue en bronze de Bartholdi réalisée en 1892, érigée place des États-Unis à Paris en 1895)

La Fayette and Washington (bronze statue made in 1892 by Bartholdi and raised in 1895 in Paris, square of the United States)

 

Frédéric Auguste Bartholdi (Colmar 2.8.1834 - Paris 4.10.1904), célèbre pour être l'auteur de la statue de la Liberté à New York, a sculpté 4 autres statues de La Fayette : La Fayette arrivant en Amérique (New York 1872) - La Fayette (Paris 1875) - La Fayette (Washington 1886) - La Fayette dans sa jeunesse (Colmar 1889).

Frédéric Auguste Bartholdi (Colmar 2.8.1834 - Paris 4.10.1904)  famous to be the architect of the Statue of Liberty in New York, was sculpturing 4 other La Fayette's statues : La Fayette coming to the United States (New York 1872) - La Fayette (Paris 1875) - La Fayette (Washington 1886) - La Fayette young man (Colmar 1889).

 

LA FAYETTE

 

Marie Joseph Paul Yves Gilbert DU MOTIER marquis de LA FAYETTE

 

Major general in French and US armies, American Revolution hero (château de Chavaniac (Haute-Loire) 6 September 1757 - Paris 20 May 1834)

 

Son of Gilbert Michel Louis Christophe Roch Du Motier marquis de La Fayette and Marie Louise Julie de La Rivière, La Fayette lost one’s father on 1 August 1759, struck by an English cannonball at the Battle of Minden in Germany. In 1768, La Fayette entered the Collège du Plessis, a school of boys of the aristocracy. In April 1771, he was commissioned as second Lieutenant in the Mousquetaires noirs. On 11 April 1774, he wedded Marie Adrienne Françoise de Noailles giving to him four children : Henriette (1775 - 1777), Anastasie Pauline (1777 - 1863) married general Marie Charles César Florimond de Fay de La Tour Maubourg, George Washington Louis Gilbert (1779 - 1849) having as godfather George Washington, later US president, and Marie Virginie (1782 - 1849) married Louis de Lasterye. Captain in Mai 1774 at Metz, La Fayette agreed to enter the American service against English army as a major general. He arrived to Georgetown in June 1777 on the vessel La Victoire bought from himself with officers wages. Confirmed as general major in US army by the Congress in August 1777, he was wounded at the first battle, Brandywine, on 11 September 1777. He was victorious of 400 Hessian soldiers in Gloucester on 25 November 1777. Defeated at Barren Hill on 18 Mai 1778, La Fayette’s troops cleverly escaped. After Philadelphia evacuation by the British, he was undertaken to worry them and was efficient under Washington beating Clinton at Monmouth on 28 June 1778. In February 1779, La Fayette returned to France and convinced King Louis XVI to send troops in America commanded by General Rochambeau, in March 1780. La Fayette returned to Boston in April 1780 on the frigate L'Hermione. On 7 August 1780, he had authority on Riflemen’s unit, crack regiment of light infantry. After skirmish fights during Spring 1781 in Virginia, he occupied Richmond and Williamsburg withdrawn by British general Cornwallis on 4 July 1781. Washington and Rochambeau  assisted by Admiral De Grasse fleet, came to help La Fayette surrounding Cornwallis in Yorktown, since 28 September 1781. Cornwallis capitulated on 19 October 1781, leading to United States independence, recognized by United Kingdom on 30 November 1782. On 5 December 1781 La Fayette was promoted to maréchal de camp, brigadier in French army, but becoming operative on the same day than Yorktown capitulation. Province of Auvergne nobility deputy at the French representatives assembly États généraux in March 1789, La Fayette was elected on 13 July 1789, vice-president. On 15 July 1789, he was commander-in-chief of Parisian militia, called later National Guard of Paris. On 28 February 1791, at Vincennes, he defeated riot mob and saved castle donjon from destruction. Major general in French army on 30 June 1791, he was commanding Centre army on 14 December 1791 and moved to Dinant in Belgium against Austrian army in April 1792. He reached Bouvignes, several kilometres in the North of Dinant but was forced to withdraw to Philippeville in May then to Maubeuge where he built entrenchment camp on 7 June 1792. Commanding North army on 11 July 1792, he was relieved of his command on 19 August 1792 and escaped to Austrian army on the same day. Arrested, he was becoming free again, only after Napoleon’s coup d’état on November 1799. La Fayette declared to be not supporting Napoleon’s authority. Department of Seine-et-Marne deputy in May 1815, he was elected vice-president of Representatives congress on 4 June 1815 and carried a bill for Napoleon’s abdication. Department of Sarthe deputy in October 1818 then department of Seine-et-Marne deputy since 1819 to 1823 and since 1827 to 1832, La Fayette was commander-in-chief of new National Guard on 29 July 1830 and helped Louis-Philippe d’Orléans to become King of the French. He was buried next to his wife at the Cimetière de Picpus in Paris. La Fayette has written many documents published in 1837 - 1838 : Les mémoires, correspondances et manuscrits de La Fayette (6 tomes). La Fayette’s name is written on the Arc de Triomphe in Paris (North pillar, column 03). La Fayette is also represented among the sculptures frieze running along 137 m, around the top of the Arc de Triomphe. Rue Lafayette in Paris  was named in 1830, during the life of La Fayette. In this street, Galeries Lafayette store is located with many other shops elsewhere. In many cities in France, there are streets, avenues, places called La Fayette or Lafayette : Lyon, Marseille, Clermont-Ferrand, Nancy, Nantes, Poitiers, Toulon, Bordeaux, Brest, Grenoble, Lille, Limoges, Mulhouse, Nice, Nîmes, Orléans, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Tours, Versailles etc... In the United states, at least 24 cities are called Lafayette in  : California, Colorado, Indiana, Kentucky, Louisiana, Minnesota, New Jersey, New York,  Ohio, Oregon, Tennessee, Wisconsin, or Fayetteville in Arkansas, North Carolina, Georgia, Ohio, Tennessee, Texas, or La Fayette in Alabama, Georgia, Illinois, or Fayette in Mississippi, or West Lafayette in Indiana, Ohio, mount Lafayette in New Hampshire, Pennsylvania, lake Lafayette in Missouri etc….This liberal champion La Fayette, was often criticized in France but he is the most popular hero of the Arc de Triomphe in the world.

 

 




Tombe de La Fayette à Paris, au cimetière de Picpus, au côté de sa femme. Suivant son désir, son cercueil a été recouvert de terre américaine.

La Fayette's grave in Paris at Picpus cemetery, next to his wife. To answer to his request, his casket was coated with earth coming from the United States.

 

R. BELOT,  D. BERMOND : Bartholdi, Perrin, 2004

O. BERNIER : La Fayette héros des Deux Mondes, Éditions Payot, 1988

Duc de CASTRIES : La Fayette, Paris, Tallandier, 2006

E. de FONTAINIEU : L'Hermione - de Rochefort à la gloire américaine, Éditions de Monza, 2015

J. HARGROVE : Les statues de Paris, Paris, Albin Michel, 1989

L. RÉAU : Histoire du Vandalisme, Paris, Robert Laffont, 1994

É. TAILLEMITE : La Fayette, Fayard, 1989

(Arc de Triomphe)