Jean-Jacques LECOINTE

Garde-magasin de la compagnie des Indes

(1724 - 1790)

 

 

 

 

 

2-1-1724          Naissance à Paris (paroisse de Saint Leu et Saint Gilles) . Il est le fils de

                       Jacques-Michel LECOINTE, contrôleur des rentes de l’hôtel de ville de Paris et de Jeanne

    PRÉMARES de BONVAL.

 

1743                Jean-Jacques LECOINTE entre à la compagnie des Indes.

 

24-7-1756        Le superiargue de la compagnie des Indes Charles DAMAIN de KUBÉ décède

                       à 30 ans et est enterré dans le cimetière de la paroisse Saint-Louis à Port- Louis

                       d’île de France (île Maurice).

 

2-4-1759           René Raymond SAVAR (ou SAVART) garde-magasin de la compagnie des Indes

                        meurt. Il est le fils de Raymond SAVAR maître à danser et de Guillemette de

                        MAYNERET. Il avait épousé le 16-4-1750 Marguerite-Julie LE FRANÇOIS de

     GRAINVILLE à Port-Louis d’île de France (île Maurice).

     Il lui laisse à charge une fille Louise Françoise Renée SAVAR, née vers 1755  

     et qui décèdera le 19-6-1763 au monastère des Ursulines,

     rue du faubourg St-Jacques à Paris.

                       (contrat de mariage SAVART/LE FRANÇOIS de GRAINVILLE)

 

25-7-1759         Jean-Jacques LECOINTE garde-magasin de la compagnie des Indes épouse

                        Marguerite-Julie LE FRANÇOIS de GRAINVILLE veuve SAVAR à Port-

     Louis d’île de France (île Maurice). Elle est la fille de Jacques-Romain LE

     FRANÇOIS de GRAINVILLE capitaine d’infanterie et de Marie Sébastienne

     ARTUS.

     (contrat de mariage LECOINTE/LE FRANÇOIS de GRAINVILLE veuve

     SAVAR)

 

18-2-1760          Il laisse en toute propriété à son beau-frère Henri Louis LE FRANÇOIS de

      GRAINVILLE de MONTIGNY officier d’artillerie, 8 esclaves (SIMON,

      CARCARET, MARIA, RAGUICHE, MARLAROQUE, MARION,

      FRANÇOIS, JANOT) qui faisaient partie de l’héritage SAVAR.

 

21-3-1771          Jean-Jacques LECOINTE est administrateur de la compagnie des Indes chargé

                         avec M. LE BRUN de la liquidation de l’actif et du passif de la compagnie. Il

                         est aussi conseiller de la cour souveraine des îles de France et de Bourbon (île

                         de la Réunion) et inspecteur du commerce d’Asie. Il demande pour raison de

                         santé à rentrer en Europe.

      Il rentre à Lorient et épouse en deuxième noce Laurence Françoise de

      SANGUINES.

 

19-12-1773       Une pension annuelle de 1200 Livres lui est accordée après 30 ans de service

     dans la compagnie des Indes.

 

1778                 Il reste en contact avec les îles de France et de Bourbon (registres au nom

     de MM. STEINAUER, FAUGÉ, BOUFFÉ)

 

8-9-1789           Il participe probablement avec Benoît Georges NAJAC (22-11-1748 Versailles

      – 26-11-1823 Paris) et le beau-frère de ce dernier, Arnaud LECONTE à l’éviction

     de la municipalité royaliste de Lorient. Benoît Georges NAJAC est maire

     de Lorient du 8-9-1789 au 15-10-1789.

     Jean-Jacques LECOINTE est un défenseur des idées de Joseph-Marie

     LE QUINIO (15-3-1755 Sarzeau – 19-11-1814 Sarzeau) député Montagnard

     du Morbihan en 1791.

 

1-2-1790            Jean-Jacques LECOINTE est maire de Lorient et le reste jusqu’au

      10-6-1790. Il succède à Arnaud LECONTE.

 

7-1790              Décès à Lorient.

 

signature de Jean-Jacques LECOINTE

 

 

 

De son premier mariage avec Marguerite Julie LE FRANÇOIS de GRAINVILLE, veuve

SAVAR, sont nés :

 

                        Romain Aimé LECOINTE mort dans sa minorité.

 

                        Julie Charlotte LECOINTE qui épouse Paul BASIRE DESFONTAINES,

                                               capitaine de vaisseau tué le 1-6-1794 dans l’Atlantique lors du

                                               combat dit de prairial contre la flotte anglaise du comte de

         HOWE. Paul BASIRE DESFONTAINES y commande le plus

         grand vaisseau français de l’époque, la Montagne, de 120

         canons. A son bord se trouve le contre-amiral Louis Thomas

         VILLARET de JOYEUSE qui est à la tête de  la flotte française.

 

De son second mariage avec Laurence Françoise de SANGUINES sont nés :

 

                        Julie LECOINTE qui épouse Pierre-Julien de QUÉRANGAL chef militaire du port de

                                               Rochefort. Ce dernier prévient NAPOLÉON le 2 juillet 1815 à la

                                               préfecture de Niort que les Anglais serrent de près les passes de la rade.

                                               Le 3 juillet il reçoit NAPOLÉON à la préfecture maritime de

                                               Rochefort, avant son départ pour l’île d’Aix puis de Sainte-Hélène.

 

                             François LECOINTE, aspirant de 1ère classe tué à 17 ans sur la frégate la Seine,

                                               en Inde, en 1795, sous les ordres du contre-amiral SERCEY.

 

                        Marie LECOINTE (8-6-1777 Lorient – 31-5-1852 Vannes) épouse de Jean

        HUARD négociant (5-1-1767 Mortain – 12-10-1821 Lorient).

        Ce dernier est le frère du général Léonard HUARD.

                                              Voir la page d’accueil à ce nom.

 

      Antoine Vincent LECOINTE, officier de Marine qui commande l’aviso le

        Télégraphe, mort de fièvre jaune en 1802 à 19 ans, au bord de

        son navire, durant l’expédition de Saint-Domingue dirigée par le

        général LECLERC.

 

 

                 Renseignements complémentaires consulter :

                              www.cgb-reunion.org

               brard@noos.fr (questions sur la famille SAVAR)

                  Le fonds HUARD-BARBOT (documents 292 à 298)

 

 

(retour page d'accueil)